web analytics

Rachel Paquette: présidente d’honneur de l’édition 2016

L'Ultra-Trail au féminin

 harricana 9

L’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC), présenté par The North Face est fier de dévoiler aujourd’hui l’identité de sa présidente d’honneur 2016, l’athlète The North Face Rachel Paquette.

« Rachel est une représentante exceptionnelle de la course en sentier », affirme le président-fondateur de l’UTHC Sébastien Côté. « Elle remporte presque toutes les courses auxquelles elle participe. C’est une athlète formidable, mais c’est surtout une personne magnifique. Nous sommes heureux de la compter dans notre équipe cette année! »

Rachel Paquette a terminé en première position la course 50 miles du Endurance Challenge de Blue Mountain en 2015 et 2016. Elle est arrivée 3e au 50 miles du Endurance Challenge de Bear Mountain trois années de suite. Elle a remporté la toute première édition de l’Ultra-Trail Harricana en 2011. Sur le circuit des Spartan Race, elle est actuellement la 3e meilleure femme au monde.

« Je suis extrêmement honorée d’avoir été choisie comme présidente d’honneur de l’UTHC, dit Rachel. C’est une course unique, le terrain est incroyable, on y trouve des types de sols vraiment particuliers, des points de vue uniques, des terrains très techniques ».

Pendant l’événement, qui se tiendra les 9 et 10 septembre à Grands-Fonds, dans Charlevoix, Rachel Paquette participera à la course de 28km, en plus de prendre la parole lors de la cérémonie d’ouverture, au départ des courses de 80 et de 65 km et lors des remises de médailles. Elle sera disponible pour des entrevues avec les médias et pour des discussions impromptues avec les coureurs de l’UTHC.

Lire le portrait de Rachel Paquette rédigé par Vincent Champagne sur le site web de l’UTHC -> harricana.info

Photo : Natercia Caberceiras

2015 – Sebastien Chaigneau

Seb-Chaigneau

C’est avec une très grande fierté que l’Ultra-Trail Harricana du Canada présente son président d’honneur pour l’édition 2015, l’athlète The North Face Sébastien Chaigneau. Le coureur en sentier vedette sera parmi nous le 19 septembre prochain pour accompagner nos participants dans les sentiers de Charlevoix.

« C’est un immense honneur pour l’UTHC que d’accueillir Sébastien Chaigneau », affirme le président-directeur-général d’Harricana, Sébastien Côté. « Il incarne les valeurs de la course en sentier, comme le respect, la solidarité, le dépassement de soi. C’est un modèle pour nous tous », indique M. Côté, qui admet avoir travaillé pendant trois ans pour attirer chez nous cet athlète très sollicité.

Sébastien Chaigneau est un habitué des podiums des plus importantes courses de trail à travers la planète. Il a remporté la Transgrancanaria deux années de suite, en plus de se placer parmi les tops trois de l’Ultra-Trail du Mont Fuji, du Lavaredo, du Mont-Blanc et de plusieurs autres compétitions.

« Cette année, j’ai posé la course Harricana sur mon calendrier avant de poser les autres épreuves qui vont jalonner mon année », dit Sébastien Chaigneau. « C’est un événement très important pour moi. Je le prends comme il se doit, avec beaucoup de ferveur et beaucoup d’enthousiasme. »

La présidence d’honneur de Sébastien Chaigneau s’inscrit sous le thème « Québec-France » de l’UTHC 2015. Nous avons en effet voulu honoré la ferveur des Français envers la course en sentier en invitant plusieurs athlètes français à prendre le départ avec nous.

Seb Chaigneau est un loup

Dans le monde du trail, Seb Chaigneau n’a plus besoin de présentation. Ce coureur d’ultras pour The North Face a fait sa marque dans les courses les plus prestigieuses. Nous sommes donc très fiers qu’il ait accepté d’inclure l’Ultra-Trail Harricana du Canada à son calendrier de course 2015 non seulement comme athlète mais aussi à titre de président d’honneur de cette 4e édition.

En attendant d’avoir la chance de le croiser dans les sentiers de l’UTHC le 19 septembre prochain, voici de quoi apprendre à connaître davantage Sébastien Chaigneau. Découvrez ce qui le passionne dans la course en sentier, sa vision du sport et des athlètes, ses trucs pour garder le cap et l’équilibre, et plus encore, alors qu’il répond aux questions de l’équipe d’Harricana.info.

Cette vidéo a été réalisé et offerte par Mouss Production

Photo: Alexis GrandTrail

2014 – FLORENT BOUGUIN

florent bouguin quebec

Florent Bouguin entame sa troisième vie. Après une enfance heureuse et sportive sous le soleil de l’Île de la Réunion, sa destinée d’adulte construite et ancrée au Québec, cet ingénieur a ouvert un nouvel horizon depuis un peu plus de deux ans, celui de la course en sentiers.

 Ce papa de deux enfants ne clôt pas les chapitres de sa vie. Il les faits cohabiter dans un équilibre qui dessine ses exploits. Un mélange de sérénité, de soif de découverte, d’amour, qui a façonné un sacré coureur. Un champion presque malgré lui.

 «Saine compétition avec moi-même»

Quand on lui demande ce qui le pousse à courir, Florent Bouguin trace des lignes claires : «Je suis un compétiteur dans l’âme et j’aime cette saine compétition avec moi-même pour apprendre à découvrir ce que je peux réaliser. Cela demande une hygiène de vie, une rigueur, un équilibre que j’aimerai atteindre.»

 A 39 ans, Florent Bouguin est des meilleurs dévoreurs de sentiers du Québec. Sa première grande victoire reste celle glanée en 2013 lors de la 3e édition de l’Ultra-Trail Harricana de Charlevoix. Depuis deux ans qu’il s’est véritablement lancé dans la meute des traileurs, Florent impressionne. Par sa simplicité et son talent.

 Des grosses performances

Avec une jeune expérience dans la discipline, le Québécois a été capable d’accrocher les meilleurs coureurs du monde lors de deux ultra-trail de 80 km courus récemment. En décembre dernier sur les hauteurs de San Francisco il a terminé 15e au classement général pour la finale du North Face challenge. En mai dernier pour une autre étape du challenge North Face dans les Bear Montains il a encore progressé, terminant à la 4e place.

 Si Florent se fait remarquer c’est aussi parce qu’il ne passe pas inaperçu : des cheveux longs châtains aux reflets roux, une barbe fournie, le corps sculpté et cuivré par le soleil, les yeux  gourmands et un sourire aussi sincère que communicatif. Sa joie de vivre et celle de courir jaillissent de ses paroles et de ses pas.

 « Je grandis à chaque pas »

«Où est mon nirvana? Je ne sais pas, mais l’ultra-trail me donne plusieurs brides de réponses. Je me développe et je grandis à chaque pas que je fais, cela me fait avancer.» Derrière cette quête de sens, Florent brandit des certitudes très fortes, celles qui ont fait de lui le conjoint de Catherine et le papa de Nolwen, 8 ans, et Yohan, 6 ans : « Ma famille c’est ma principale force. Je leur dois ce que je suis, et si je peux vivre des moments aussi intenses c’est grâce à eux. »

 Cette année, celle de la confirmation pour l’athlète désormais dans le team North Face Canada, il y a deux rendez-vous importants en plus du 80 km de l’UTHC : la Canadian Death Race début août et la TransMartinique en décembre. «J’ai aussi inséré dans mon plan d’entraînement des courses pour lesquelles je n’arriverai pas au sommet de ma forme comme l’Ultimate XC en juin, la Québec Mégatrail en juillet et le Bromont Ultra en octobre que je ferai en équipe avec mon ami Jeff Gosselin, 80km chacun!», ajoute l’insatiable coureur.

 La Diagonale des fous en 2015

Mais parmi toutes les courses, il y en a une qui fait battre le cœur de Florent plus intensément : la Diagonale des fous, sur son île natale. Une course mythique et extravagante de 165 km et 10 000 mètres de dénivelé positif qu’il veut courir l’année de ses 40 ans, en 2015.

 Pour évoquer ce projet, Florent pèse chaque mot : «Je me suis donné ce défi d’être sur mon île en octobre 2015. Je souhaite mettre toutes les chances de mon côté pour aller au bout de cette aventure qui s’annonce intense et passionnante. Courir ce voyage initiatique dans mes montagnes, sur mes racines, avec mes amis et ma famille pour partager cette aventure c’est tout un but à atteindre.»

 Il travaille sur des satellites…

Le but à atteindre pour écrire le portrait de Florent Bouguin, c’est réussir à esquisser, sans trop s’éterniser, un homme aux multiples facettes et se forcer à ne pas tout dire. Il faut ainsi éluder que ce brillant scientifique est à la tête d’un département d’ingénierie d’une multi-nationale basée à Québec, ABB, qu’il travaille sur des satellites, qu’il est aussi membre de la patrouille canadienne de ski, champion de courses en raquettes… et qu’aucun de ses amis n’a le souvenir d’un reproche à lui faire… sauf peut-être celui de ne pas assez se reposer.

 «Il faut que j’apprenne à lever le pied de temps en temps mais pour le moment je profite du bonheur de pouvoir courir, vivre intensément », s’excuse dans un sourire Florent. Changer de rythme, ce sera pour une autre vie.

Texte et commentaires recueillis par FRÉDÉRIC BERG collaborateur au Harricana.info

Nos Partenaires

Présentateurs officiels

Principaux

Médias

Support

Financiers

Fournisseurs officiels

Communauté